vocabulaire

Quelques éléments de vocabulaire sur le sujet :

Attestation :  Document fourni par un "éditeur" à son client pour attester que le logiciel de caisse est conforme aux obligations imposées par l'administration fiscale concernant la sécurisation des données relatives aux transactions/encaissements enregistrés par le système de caisse. L'attestation est NOMINATIVE. elle doit répondre au formalise qu'impose l'administration. L'attestation engage la responsabilité de l'éditeur qui la signe. L'émission d'une fausse attestation est un délit pénal.

Certificat : Un certificat est un document émis par un organisme agréé par l'administration fiscale qui atteste qu'un logiciel de caisse est conforme aux obligations imposées par l'administration fiscale concernant la sécurisation des données relatives aux transactions/encaissements enregistrés par le système. Le certificat N'EST PAS NOMINATIF, il est émis par l'organisme certificateur pour une ou plusieurs versions d'un logiciel.

Logiciel de caisse : Un logiciel ou un système de caisse est un système informatisé dans lequel un assujetti (entreprise soumise à la TVA) enregistre les livraisons de biens et les prestations de services effectuées avec ses clients particuliers. La caisse enregistreuse de supermarché, d'un café ou un site de vente en ligne sont des "logiciels de caisse".

Logiciel open-source / Logiciel libre :  logiciel dont le code source est fourni par la communauté de développeurs contribuant à sa programmation. Le code source permet de modifier et de recompiler à volonté le logiciel. En général les logiciels open-source sont récupérés gratuitement auprès de l'éditeur et peuvent être utilisés également gratuitement. L'usage des logiciels libres est très répandu dans le monde du e-commerce. quelques noms de solutions de e-commerce open-source : Magento, Prestashop, OScommerce....

Logiciel développé en interne : logiciel qui a été écrit par les équipes informatiques de l'entreprise, ou par une entreprise de prestations informatiques pour le compte de l'entreprise. Ces logiciels sont écrits en fonction des besoins précis des entreprises. Leur coût est extrêmement élevé.

Plateforme Saas de e-commerce : logiciel de e-commerce écrit par un éditeur qui prend également en charge l'expoitation informatique et l'évolution du logiciel, sur ses propres serveurs. Vous louer alors l'usage de ce logiciel. La location est mensuelle, elle est en générale facturée sur une base d'un prix fixe augmenté du prélèvement d'un pourcentage sur le chiffre d'affaire. Avantages : vous êtes déchargé de la mise en place et de l'administration technique du site. Inconvénients : coûts élevés, fonctionnalités parfois très limités, totale dépendance vis-à-vis d'un prestataire, la plateforme peut augmenter ses prix et fermer du jour au lendemain les sites.

Marketplace : plateforme de e-commerce regroupant au sein de catalogues produits les offres de très nombreux e-commerçants qui souscrivent à leur offre. Ces plateformes peuvent elles-même avoir une activité de e-commerce et ne proposer les offres d'autres e-commerçants qu'en complément de leur propre catalogue. Exemples de marketplace : Google shopping, Amazone, Priceminister...Fnac..E-Bay... Avantages : vous êtes déchargé de la mise en place et de l'administration technique du site, vos produits sont potentiellement visibles par un nombre trés important de clients. Inconvénients : coûts élevés, fonctionnalités parfois très limités, totale dépendance vis-à-vis de la marketplace qui peut clôre votre compte si vous n'entrez plus dans ses critères de performance, vos offres de produits sont mise en concurrence directe avec celles de vos concurrents....

Princes de Bercy : petit surnom affectueux que nous aimons à donner aux hauts fonctionnaires de l'administration fiscale qui conseillent nos hommes d'état. Esprits brillants et cultivés, ils sont cependant parfois persuadés que la société civile est à leur service, alors que ce devrait être l'inverse. Nous ne sommes pas les seuls à percevoir la haute fonction publique comme une nouvelle aristocratie (cf l'article "En finir avec les privilèges de l’aristocratie d’Etat").